Il y a des personnes qui soutiennent que les autorités veulent nous faire peur, que l’environnement n’est pas aussi dégradé qu’elles le disent, que le danger n’est pas aussi grave qu’elles l’affirment. Qu’en est-il réellement ? Est-ce que l’environnement souffre vraiment et est-ce que cela impactera, ou impacte déjà, dans nos vies ? Les faits montrent de façon évidente que l’environnement dépérit peu à peu.

Le danger est-il réel ?

Evidemment, des mesures, parfois draconiennes, ont été bien heureusement prises depuis des années pour stopper les dégâts et essayer de renverser la vapeur. Des campagnes de reboisement à grande échelle ont été menées un peu partout, des producteurs ont réduit leur production de cartons, d’emballages par exemples, l’utilisation des produits chimiques sont soumis à une réglementation des plus drastiques. D’autres dispositions ont également été prises comme la préservation de certaines zones naturelles, des parcs, des patrimoines naturels, certaines espèces animales, certaines plantes etc. Autant d’initiatives auxquelles s’ajoutent beaucoup d’autres, soit de la part de particuliers, de collectivités ou du gouvernement. Mais la tâche reste ardue.

Où en sont les dégâts ?

Les dégâts sont visibles un peu partout, aussi bien chez l’homme que chez les animaux, de même que chez les végétaux, chez tout être vivant en fait. L’air que nous respirons n’est plus sain et ce, depuis très (trop) longtemps. Cela entraîne des maladies respiratoires même chez des nouveaux-nés, des problèmes de poumons etc. L’écosystème est aussi touché parce que de nombreuses espèces animales et végétales ont disparu, et pourtant, elles ont un rôle crucial dans l’ordre environnemental. La couche d’ozone se dégrade, provoqué par une forte émission de gaz à effet de serre, œuvre de l’homme bien évidemment. Les dégâts sont tels et si nombreux que c’est impossible de les énumérer tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *