On perçoit souvent le jardinage comme une activité coûteuse et qui nécessite beaucoup de temps. Détrompez-vous, voici quelques conseils pour avoir un beau jardin sans faire de dépense excessive. Et cela, en respectant l’environnement et en étant écoresponsable.

Jardin écologique : quelles économies peut-on faire ?

Avoir son propre jardin écologique ne signifie pas dépenser toute une fortune pour son installation et son entretien. C’est un concept qui vous permet d’économiser tout en contribuant à la protection de l’environnement. Pour réussir ce concept écologique, tout d’abord, vous devez connaître votre sol afin d’éviter le gaspillage dans des produits d’entretien inadéquats. Vous saurez en même temps quels types de plantation y est propice pour en tirer le maximum de bénéfices. Pour l’entretien du sol, appliquer des produits biologiques et utiliser des techniques simples, mais efficaces sont recommandés voire, obligatoires. Par exemple, vous pouvez remplacer les produits phytosanitaires par de la menthe poivrée ou du jus de mégots pour lutter contre les mauvaises herbes. Vous pouvez également utiliser du compost ou du paillis naturel afin de fertiliser le sol pour éviter les engrais chimiques. Quels que soient les déchets organiques dont vous disposez dans ce cas, vous pouvez les transformer en engrais biologiques et ainsi éviter d’en acheter. Il vous est également possible d’utiliser différentes méthodes comme l’utilisation d’ultra-sons pour repousser les oiseaux ou les taupes.

La solution oyas

Privilégier le système d’arrosage par oyas pour dédoubler les besoins en eau est une excellente alternative pour s’imprégner du concept du jardin écologique. En effet, l’arrosage constitue la principale dépense en ce qui concerne l’entretien du jardin. L’utilisation du système des oyas pour l’arrosage est de ce fait consommatrice en eau, et moins coûteuse. Les oyas sont de grandes poteries en terre cuite microporeuse qui sont enterrées à côté des plantes à arroser. C’est un système d’arrosage autonome et écologique adapté à tout type de sol. Vous pouvez également les remplir par de l’eau de pluie récupérée en automne et en hiver. Ainsi, vous limiterez l’évaporation après l’arrosage et économiserez environ 50 % d’eau par rapport à un arrosage normal. En hiver, vous pouvez les laisser sous terre à condition qu’elles soient vides et sèches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *